Quand l’Iris dort, le jardinier plante !

     Nouvelle version de « Quand le chat n’est pas là, les souris dansent ! », « Quand l’Iris dort, le jardinier plante ! ». Profitons de la période de repos de ces superbes fleurs pour les planter !

     En effet, les iris rhizomateux sont à planter avant mi-septembre ; les bulbeux peuvent attendre jusqu’à fin novembre. Mais sachez que le plus tôt est toujours le mieux, histoire d’en profiter aussi le plus tôt possible !

     Les planter bien avant l’hiver leur permet d’accroître leur système racinaire. Assurez vous également que leur environnement est dégagé de toutes plantes vigoureuses, car ils ne supportent pas vraiment les plantes trop exubérantes qui leur ferait de l’ombre.

     Pour la plantation en elle-même, n’enterrez pas trop les rhizomes, il faut que ces derniers affleurent le sol, même après 2 ou 3 arrosages. La division, qui se fait tous les 3 ou 4 ans, sera à faire juste après leur floraison, et pensez à réduire la longueur du feuillage de deux tiers. Cela limite la perte en eau (transpiration) et favorise le nouvel enracinement.

     Et en ce qui concerne l’entretien, vous n’aurez qu’à retirer régulièrement les fleurs fanées, et supprimer les feuillages noirs.

     Pour rester dans le thème de ce post, n’oubliez pas de faire une bonne sieste après ces belles plantations ! Après tout, c’est l’été, quoi de plus normal ! 😉

Laissez un commentaire